Insolite à Lomé : Un fou au service des élèves

Le geste est impressionnant. Après la grande pluie qui s’est abattue ce jeudi 21 avril 2022 sur la ville de Lomé, un homme déréglé s’est mis au service des élèves de l’école primaire publique Sagbado.

Ce fou bien connu des populations du milieu s’est donné pour tâche d’assainir une partie de cet établissement scolaire en faisant du désherbage des lieux.

En quelques minutes, le monsieur aux barbes long a rendu l’entrée de l’école au propre.

Il s’est mis au service des élèves en assainissant leur cadre d’apprentissage. C’est un fou utile.

Affaire du jeune-homme tabassé à mort à Akato-viépé : Togbui Edem Sémékonawo et Togbui Fiti V apaisent les tensions

L’information défraie la chronique depuis quelques jours. Il s’agit du décès du nommé BEDI Gedzah Félix de nationalité ghanéenne, tué par deux militaires Togolais dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 août 2021, à Akato-Viépé (canton d’Aflao Sagbado/préfecture du Golfe) sur la ligne frontalière Togo-Ghana.

Suite à ce drame, la population Aflao du Ghana s’est montée au créneau et révoltée contre les forces de l’ordre et de défense togolaises. Un conflit inter-nations se pointait à l’horizon. Mais le pire a été évité de justesse.

En effet, après avoir effectué des démarches de porte-à-porte pour apaiser le cœur de la famille éplorée, Togbui Edem Sémékonawo et son homologue du Ghana Togbui FITI V ont accueilli ce jeudi 26 août une délégation des autorités administratives venant du côté des deux pays.

La rencontre qui a eu lieu dans la cour du Palais de Togbui FITI, a pour objectif de trouver la formule juste, devant permettre à ce que le calme et la quiétude puisse régner entre les deux peuples frères.

Etaient également présente à cette assise, une délégation des parents de la victime et des autorités municipales du Golfe-7.

Ainsi, les deux garants des us et coutumes ont exhorté la famille éplorée à enterrer la hache de guerre pour essayer de réparer les dommages causés par l’incident.

« Notre fils BEDI Gedzah Félix travaille avec les soldats Togolais. Bref, il est un informateur des agents de sécurité. Donc, il est un soldat. Un soldat décédé sur le champ de batail. Donc, acceptons qu’il soit enterré comme un soldat », a déclaré Togbui FITI Adjonugaga.

Et pour son homologue du Togo, Togbui Edem Sémékonawo de renchérir : « Le Ghana et le Togo sont des peuples frères. Nous partageons les mêmes langues, les mêmes coutumes, les mêmes valeurs. Donc, le décès de notre fils BEDI Gedzah Félix, nous écœure tous. Ensemble, oublions les commérages et ensemble pensons plutôt à comment organiser un deuil mérité à notre fils. Pensons plutôt à comment prendre soin de son arrière ».

Il a également présenté les condoléances attristées des autorités togolaises aux officiels Ghanéens.

« Notre gouvernement a rapidement pris le problème en charge. Des mesures idoines sont prises pour réparer les dommages. Les soldats ayant commis l’infraction sont déjà mis aux arrêts », a ajouté Togbui Edem Sémékonawo.

Le message des deux Garants des us et coutumes est bien accueilli par l’assistance, qui a promis laisser la justice prendre en charge l’affaire.

« Ça fait mal, mais nous sommes appelés à respecter nos Togbui. Merci à toutes les autorités pour leur considération. La mobilisation des officiels des deux pays, montre que notre fils est un ‘’soldat’’. Qu’il repose en paix », a laissé entendre l’oncle du défunt.

Il sied de souligner que les autorités togolaises se sont engagées à prendre en charge tous besoins concernant le deuil du défunt et aussi indemniser la famille éplorée pour la prise en charge des orphelins.

BEDI Gedzah Félix est père de famille de quatre enfants, qui sont désormais des orphelins.
Paix à son âme

Développement : Le prétendant au trône d’Aflao Sagbado, Togbui Edem Sémékonawo est à l’œuvre

Le prétendant au trône du canton d’Aflao Sagbado, Togbui Edem Sémékonawo a conféré, dimanche 08 août 2021 avec une délégation sino-américaine, membre de l’ONG ACTES-International. C’était en présence de l’ex-Préfet du Golfe, Komlan Agbotsè et d’autres cadres dudit canton.

Conduite par Pasteur James, la délégation est venue rendre visite au Prétendant au trône, Togbui Edem Sémékonawo et échanger avec ce dernier sur des questions de développement.

Le principal sujet discuté au cours de la rencontre est relatif à un projet de construction d’un hôpital de référence sur le territoire d’Aflao Sagbado.

Il sied de rappeler que ces membres de l’ONG ACTES-International ne sont pas à leur première visite dans le Palais d’Aflao Sagbado.

Leur coopération avec Togbui Edem Sémékonawo date de plus de 3 ans et cette relation est maintenue grâce à une diplomatie ‘’accrue’’ du prétendant au trône.



« Depuis notre première visite ici au palais, Togbui ne nous a pas oublié. Il nous rappelle toujours qu’il tient à la concrétisation du projet de construction de l’hôpital. C’est ça un leader. Un leader ne dort pas quand il s’agit du bien-être de sa population. C’est comme ça Jésus ne dort pas quand il s’agit de notre bien-être. De notre côté, nous sommes déterminés à faire durer cette relation entre notre ONG et Aflao-Sagbado et à construire le centre de santé ici », a indiqué Pasteur James dans son allocution de circonstance.

Il a également remercié certains cadres du milieu, notamment le Président de l’ONG OIDESH, Adom Orphée résident en France, qui collabore également avec l’ONG ACTES-International pour l’accomplissement des actions sociales, au bénéfice des fils et filles d’Aflao Sagbado. Entres autres fruits de cette collaboration sont : le don de 4000 masques et 11 25 écrans de protection faciale au CMS de l’Université de Kara et aussi à l’endroit de la coordination nationale de riposte contre la Covid-19. Ceci pour appuyer le gouvernement dans ses efforts de lutte contre cette pandémie. Cette collaboration a également permis à la réhabilitation de certains bâtiments scolaires dans le canton d’Aflao Sagbado. Et toutes ces actions ont été réalisées par le canal de Togbui Edem Sémékonao, qui est lui-même, Vice-président de OIDESH.

Pour le prétendant au trône du canton d’Aflao Sagbado, Togbui Edem Sémékonawo, « les portes du palais sont grandement ouvertes pour tous ceux qui parlent le langage du développement et de la paix ». « Nous ne baisserons jamais les bras et nous n’allons jamais dormir quand il s’agit de chercher des partenaires pour le développement de notre milieu », a-t-il martelé.

Togbui a également sollicité Pasteur James et sa suite à prier pour le canton d’Aflao Sagbado, pour le Togo et surtout pour « le visionnaire », le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Le lundi, la délégation de l’ONG ACTES-International s’est rendue à la Mairie du Golfe-7 où elle a été reçue par le Maire Aimé Djikounou. Là-bas aussi, c’était dans une ambiance de convivialité.

« Le Maire nous a bien reçu. Il a tellement aimé le projet et nous a promis faire tout possible pour que l’ONG ACTES puisse implanter l’hôpital sur le territoire du Golfe-7 », a rapporté un membre de la délégation.

Les choses ne se sont pas arrêtées là. Le mercredi 11 août, le prétendant au trône du canton d’Aflao Sagbado, Togbui Edem Sémékonawo a réinvité Pasteur James et les siens.

À cette occasion, Togbui a offert un lot de cadeau à ses invités. La cérémonie s’est déroulée en Présence des Chefs des villages du canton et autres cadres du milieu.

Pour finir, soulignons que l’ONG ACTES-International est une organisation non-gouvernementale à vocation humanitaire et sociale installée au Togo depuis 30 ans. Elle a pour but de promouvoir l’épanouissement durable de la population et intervient dans les domaines de l’éducation, la santé et la prédication biblique.

Un prétendant du trône de Togbui Sémékonawo dans les mailles de la gendarmerie

L’un des prétendants du trône d’Aflao Sagbado est actuellement dans les mailles de la gendarmerie nationale.

Il s’agit de Dosseh Semèkonawo qui rivalise le trône avec son neveu, Edem Sémékonawo, fils de Yaovi Sémékonawo II.

Avant tout, il faut préciser que sieur Dosseh Semèkonawo n’est pas à sa première arrestation. Il est connu dans la localité comme un repris de justice.

Connu comme un repris de justice dans Sagbado, le sieur Dosseh Semekonawo est encore interpellé tôt ce matin du 12 mai 2021 à son domicile à Sagbado.

Pour l’heure, aucune information officielle sur le motif de son interpellation. Mais le plaignant dit qu’il aurait clôturé un terrain d’autrui.

A plusieurs reprises le prétendant du trône des Sémékonawo a été convoqué par la gendarmerie de Sagbado. Mais il refuse de comparaître, et ce matin, il a fallu une intervention musclée de la gendarmerie pour aller le traquer de force.

Il faut rappeler que Dosseh Semekonawo a fait la prison plusieurs fois et est activement recherché ces derniers jours pour faux et usage de faux dans un litige foncier.

Campagne électorale : A Aflao Sagbado, Julie Béguédou a tracé le chemin de la victoire pour Faure Gnassingbé

 

La campagne électorale pour le compte de la présidentielle du 22 février prochain prend officiellement fin, jeudi 20 février 2020 à 23 heures 59 minutes.

Pour clore en toute beauté ces 15 jours d’opération de charme, les militants du parti Union pour la République (UNIR) section Aflao Agbado ont tenu un grand meeting de mobilisation ce jeudi sur l’aire de jeu du CEG Ségbé (Lomé).

La rencontre est organisée par le Chef canton d’Aflao Sagbado, Togbui Edem Sémékonawo, sous le haut patronage de Mme Julie Béguédou.

A cette occasion, plusieurs milliers de personnes se sont regroupées, pour témoigner leur engagement à voter le candidat Faure Gnassingbé, lors du scrutin présidentiel du 22 février 2020.

« Aujourd’hui c’est le dernier jour de la campagne. Nous l’avons spécialement choisi pour démontrer à l’opinion nationale et internationale que désormais, Aflao Sagbado est pour le parti UNIR. Oui, nous avons fait notre choix et chez nous ici, on reste fidèle à nos engagements. Faure sera gagnant avec un score impeccable dans notre commune du Golfe 7 », a laissé entendre Adom Orphée, militant du parti UNIR à Aflao Sagbado.

De son côté, Togbui Edem Sémékonawo a réitéré son appel à l’endroit des populations des 26 villages du Golfe 7.

« Mon message est simple, clair et sans langue de bois. Oubliez ces faux politiciens qui se réclament opposants et tournons nous vers le réel, la réalité, le visionnaire. Cette personne c’est Faure Gnassingbé. Je parle en fonction des actions posées par notre Chef de l’Etat. Cet homme il est très bon. Sans agitation, il progresse. En temps que Togbui, j’ai l’obligation de montrer le bon chemin à mes populations, pour le développement de notre commune », a indiqué le garant des us et coutumes.

Il a remercié de vive voix, la marraine de l’événement Mme Julie Béguédou pour son soutien et toutes ses démarches entreprises durant la campagne électorale afin que tout Aflao Sagbado soit mobilisé derrière le Chef de l’Etat.

 

Pour Togbui Sémékonawo, « Mme Julie a vraiment tracé un grand chemin ici à Sagbado et le Champion Faure Gnassingbé peut marcher librement vers la case de sa victoire ».

Il faut préciser que le meeting a été animé depuis le matin jusqu’au soir à 18H. Les milliers de femmes, hommes et jeunes rassemblés à l’occasion ont partagé entre eux, un repas chaud offert par Mme Julie Béguédou.

« J’ai voté pour le développement de notre Commune »,Togbui Edem SEMEKONAWO

Ce 30 juin est une date spéciale pour l’enracinement de la démocratie et du développement à la base du Togo. Les Togolais ont voté sur toute l’étendue du territoire nationale pour choisir les responsables des communes du pays. A Sagbado, plusieurs imminentes personnalités ont accompli ce devoir civique et ont mobilisé les leurs pour un vote transparent et légal. C’est le cas de Togbui Edem SEMEKONAWO et sa femme qui se sont dépêchés dans les bureaux de votes de l’EPP Sagbado où ils ont aussi voté individuellement.

« Nous sommes venus pour servir d’exemple à nos frères et sœurs. Car ce vote est d’une importance capitale. Que chacun apporte sa contribution au développement de notre commune à travers cette élection municipale», a laissé entendre, Mme N’Souvi Akpene, Epse SEMEKONAWO.

Pour Togbui Edem Semekonawo, « J’ai voté pour le développement de mon Canton. Et je crois que chacun doit accompli ce devoir citoyen, qui est la fin des maux que souffre Aflao Sagbado».

Togbui Edem SEMEKONAWO apporte encore un soutien à l’ école primaire de Sagbado et au centre médical de Ségbé.

L’école Primaire Publique de Sagbado et l’hôpital de Ségbé ont bénéfier de matériel de travail ce mardi 20 novembre 2018. Des dons venus du chef canton d’Aflao Sagbado Togbui Sémékonawo. Une action qui s’inscrit dans la droite ligne de la recherche du développement et épanouissement des habitants du grand canton de Sagbado.

C’est un ouf de soulagement pour les élèves et le personnel enseignant de l’EPP Sagbado. Et pour cause, cette école a vu réduits ses besoins en matériels. Plusieurs tables bancs offerts avec la réhabilitation d’un bâtiment dont le toit était totalement en lambeau. La cérémonie de remise des dons a été effectuée en présence d’une délégation de la chefferie chapeautée par le Chef canton.

« Nous sommes une fois encore émus cet après-midi. Depuis son accession au trône, il nous a toujours aidé. Il est toujours à notre écoute chaque fois que nous le sollicitons » a affirmé Doumévi kossi Mawuénam, Directeur du groupe C de Sagbado. Et d’ajouter que « Les mots me manquent pour le remercier. S’il y a un autre mot plus fort que merci, je l’emploierais ».

D’une structure à une autre. Après l’EPP Sagbado, la délégation du chef s’est rendue à l’hôpital de Segbé ou elle a également fait don de lots de Blouses et de matériels médicaux au personnel dudit hôpital.

IKO-AGBENUTI Akuvi, responsable de la Formation Sanitaire USP Segbé exprime ses sentiments : « Ce don est venu à point nommé, car nous sommes vraiment en manque. Tout le personnel est content et remercie vivement le donateur. Nous lui promettons d’en faire très bon usage. »

Il faut noter cette action est une énième initiative du chef canton qui a pour leitmotiv, le développement et l’épanouissement des habitants de son ressort territorial en général et des jeunes en particulier.

Les prêtres Vodou de SAGBADO sont plus organisés avec une hiérarchie unanime

Le bureau cantonal des prêtres du Cultes Vodou, section dAflao SAGBADO a été installé jeudi 11 octobre 2018 dans les locaux du palais royal de Togbui SEMEKONAWO à Lomé.

Selon Togbui Edem SEMEKONAWO, Cette cérémonie sinscrit aussi dans le cadre des actions du développement durable du canton dAflao SAGBADO.

Il a rappelé au nouveau comité leur mission à accomplir au cours son mandat.
«Vous avez pour devoir de mettre de lordre, la discipline, la bonne pratique des cultes Vodou et traditions dans le canton. Ainsi votre mission principale est de faire régner la paix dans les 26 villages dAflao SAGBADO en général et parmi les prêtres et prêtresses des cultes Vodou et traditions en particulier. Ainsi, vous devez aussi uvrer pour la sauvegarde les droits humains notamment les droits des enfants, les droits des veuves, les droits des vieux et vielles, tout ceci dans lintérêt supérieur du canton, de la Fédération et du Togo tout entier », a indiqué Togbui Edem SEMEKONAWO.

Le nouveau président du bureau cantonal, ADENYO Koffi DAWODI a pour sa part exprimé sa gratitude aux tiens pour la confiance placé en lui. Après avoir béni le Chef de lEtat, son excellence Faure Gnassingbé, il lui a adressé ses sincères remerciements pour lopportunité qu’il donne aux prêtres et prêtresses des cultes Vodou et traditions du Togo également d’oeuvrer pour linstauration de la paix au Togo.

Rappelons que la cérémonie a été soutenue par le CJD à travers son vice président ADOM Orphée.

Recensement, élections : Les cadres du canton dAflao SAGBADO sengagent sans réserve

Très tôt dans la matinée de ce lundi 1er octobre 2018, une forte délégation des cadres du canton d’Aflao SAGBADO chapeautée par sa majesté Togbuigan Edem SEMEKONAWO IV, ont effectué une lourde mission pour mobiliser et sensibiliser les ménages et lieux de rassemblements pour aller se faire recenser.


« Dans quelques jours un grand en jeu électoral nous attend. Je vous invite à réserver un bon accueil aux opérateurs de saisie qui sont déployés dans vos quartiers. Il faut que tout le monde femmes, hommes et jeunes âgées de 18 ans et plus se rendent dans les endroits indiqué pour se faire délivrer la carte délecteur », tels sont les propos de la présidente générale du marché dAdidogomé Assiyéyé, madame DANGBUI Pascaline

Elle exhorte ainsi les vaillantes populations du canton dAflao SAGBADO de ne pas se faire négliger dans toutes les activités des élections législatives et locales prochaines

Une élection, selon M. Adom Orphé du CJD, résident dans le canton de SAGBADO, est lexpression de ladhésion des populations aux idéaux et philosophies dune personne qui postule à un poste éligible et ceci, a-t-il fait savoir, ne peut se faire quaprès un recensement. « Je vous invite alors à sortir massivement à partir de ce lundi jusqu au 7 octobre prochain, car cest un acte important dans la vie dun citoyen », a martelé ce dernier.

Rappelons que pour donner un bon exemple à cette population, ces cadres nont pas hésité de se faire recenser à ce premier jour des recensements.
Ainsi le train de SAGBADO à pris la route vers les élections avec une grande vitesse sous le contrôle de Togbui Edem SEMEKONAWO lui-même

Amen ANIKA

Le préfet du Golfe dans la fosse des animaux sauvages

Depuis son arrivée à la tête de la préfecture du Golfe, le préfet AGBOTSE Komlan ne cesse de ménager aucun effort pour rassembler les fils et filles de tous les cantons du grand Lomé autour des enjeux de développement communautaire. Particulièrement dans le canton d’Aflao SAGBADO d’où lui-même est natif, l’actuel préfet a déjà effectué plusieurs tournées officielles pour sensibiliser ses frères et sœurs de la communauté Aflao sur de différentes thématiques. Et au cours de ses missions que ce soit à Sagbado ou dans les autres cantons de la préfecture, il assume avec élégance ses communications. Parce que lui-même natif du milieu n’a aucune difficulté de dialoguer avec la population à la base. Ses sorties suscitent de l’engouement parce que l’homme parle avec des actions concrètes.

Mais apparemment la mission du préfet connait une entrave majeure, et malheureusement pour lui le problème vient de sa propre maison. Il s’agit bien sûr du problème de la chefferie traditionnelle à SAGBADO. C’est d’ailleurs peut-être ce problème qui a motivé le Chef de l’Etat à faire appel au digne fils d’Aflao SAGBADO de venir diriger la préfecture du Golfe. Et l’on peut croire que le Président de la République ne s’est pas trompé de cible parce que AGBOTSE en dehors de ses connaissances intellectuelles et politiques, a un savoir culturel et traditionnel bien enraciné. Il a prouvé ces potentialités dans la gestion du début de cette crise de SAGBADO avant qu’il ne soit confronté à des individus mal intentionnés ennemie de la politique de paix du chef de l’Etat qui cherchent toujours à créer du scandale dans les communautés. Mais malgré la pression de ces fauteurs de troubles, le préfet a maintenu le coup pour que la vrai justice soit fait afin d’éviter le chaos dans ce canton.

Mais toujours et toujours, le mal continu à frapper à la porte de ce bonhomme. C’est ainsi que dans la semaine du 17 septembre, une lettre a été envoyée au ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation par le doyen de la famille régnante du trône des SEMEKONAWO en la personne de M. SEMEKONO Gbeblewou , un Viel homme qui cautionne l’injustice dans cette affaire de chefferie dans le canton.

Dans cette lettre, le doyen de la famille après avoir fait des blablas, juste pour qu’il puisse arriver au terme de sa vilaine politique et de piétiner la coutume de ses ancêtres, s’est attaqué au préfet avec des arguments bidons sans fondement. L’on peut croire de ses propos que le sieur Gbeblewu demande une sanction contre le préfet du golfe.

Toutes armes forgées contre lui est sans effet parce qu’il est adepte de la justice. Agbotsè comprend bien la situation de Sagbado et étant fils du milieu, ne veut pas se verser dans les sales manœuvres au risque d’entacher son honneur et aussi pour éviter que son nom ne soit cité dans les jours à venir comme une personne qui a participé au déclin de sa communauté.

Lui-même affirme toujours que ce soit X ou y l’essentiel est que Sagbado échappe au pire et qu’il connaisse son émergence socio-économique dans la quiétude et dans la cohésion sociale.

L’homme discret mais rigoureux et laborieux ne baissera pas les bras tel qu’on le connait.